Parler l’anglais : un art indispensable pour communiquer

Emismic » Apprentissage » Parler l’anglais : un art indispensable pour communiquer

Pour de multiples raisons comme le commerce, le tourisme, l’on doit apprendre à communiquer avec autrui. Cependant il existe plusieurs langues, mais l’anglais est la troisième langue la plus utilisée au monde. Ainsi le maîtriser serait un atout considérable pour toute personne. Le processus d’apprentissage varie selon bon nombre de facteurs dont l’accent, la prononciation des mots. Comment surmonter tout cela ?

Travailler son accent

L’accent est la tonalité dans laquelle l’on prononce les syllabes d’un mot. Il varie d’une langue à une autre. Pour ceux qui ont un accent français, parler l’anglais ne serait pas chose facile. En réalité, la personne qui, à la base maîtrise l’accent français, se retrouve confrontée à une grande difficulté dans la prononciation des mots anglais. Pour en apprendre davantage,  l’on recommande de consulter autant de sites que de manuels. C’est ainsi que l’on suggère aux débutants de suivre des films ou séries en VO afin de corriger les prononciations non maîtrisées. 

Revoir sa façon de prononcer les mots

Parler correctement l’anglais étant le but, l’on exhorte les débutants à se concentrer sur la prononciation des mots. Comme précédemment énoncé, l’accent pourrait être un frein considérable à cet exercice. Ainsi plus l’étudiant converse, plus il acquiert l’accent anglais. Pour y arriver plusieurs méthodes ont été créées. On parle de conversations collectives présentielles, l’utilisation de vidéos et d’ enregistrements. 

Autres moyens pour apprendre à parler l’anglais

  • La lecture

Toute lecture étant bénéfique, il est vivement conseillé de se plonger sur tout ce qui tombe sur la main. Que ce soit les séries, les films, les romans etc…… Cela permet d’apprendre plein de nouveaux mots et permet également d’accélérer l’apprentissage. Amusant non ? L’on se fait plaisir tout en apprenant.

  • Noter les nouvelles connaissances acquises

Il est naturel de tester les connaissances acquises afin de les garder une fois pour de bon. Comme on ne peut maîtriser un mot du premier coup, il est conseillé de le noter. D’en faire une phrase et de répéter cet exercice autant de fois que possible. On ne peut converser tout seul. Alors il ne faudrait pas hésiter à faire appel au soutien de son entourage.

  • S’entourer des personnes qu’il faut

Quand on est face à des situations qui nous montrent qu’on manque de moyens, il n’y a pas de mal à faire recours aux amis. C’est-à-dire des personnes ayant la vision que vous. Ensemble, on est fort dit-on. Se nourrir de cette ambiance pourrait être vraiment bénéfique pour la personne concernée.

  • Ne jamais abandonner

Comme tout projet, il arrive qu’on rencontre des obstacles en cours de chemin. Qu’est-ce qu’on fait ? C’est simple, la lutte continue. Puisque les avantages qui en découlent sont vraiment énormes. En plus, une connaissance vraiment acquise ne peut disparaître. Si ce n’est qu’ avec le temps, l’on perd la pratique.  Le but étant de communiquer avec autrui, parler l’anglais reste un atout incontournable.

En conclusion, l’art de réussir à parler anglais reste une arme redoutable pour converser à l’international. Pour acquérir une telle connaissance, on doit nécessairement donner quelque chose en retour. Il s’agit principalement d’une volonté et d’une détermination sans faille.

Parler l’anglais : un art indispensable pour communiquer
Retour en haut