Tout sur l'IEP de Grenoble et la préparation aux concours

Sciences Po Grenoble en quelques chiffres

  • Année de création : 1948
  • Directeur (depuis 2012) : Jean-Charles Froment
  • Adresse: 1030, Avenue Centrale – Domaine universitaire – 38400 Saint-Martin-d’Hières
  • Tél./Fax : 04 76 82 60 00/04 76 82 60 70
  • Site Internet: sciencespo-grenoble.fr
  • Nombre étudiants : 1759
  • Etudiants boursiers : 24%
  • Nombre d’enseignants : 520
  • Université de rattachement : Grenoble 2
  • Nombre d’universités partenaires : 120
  • Budget : 15 millions d’euros

Sciences Po Grenoble ( Préparation aux concours de sciences Po Grenoble ) et Sciences Po Bordeaux ont en commun d’avoir été décrétés en 1967 « IEP d’équilibre », c’est-à-dire des Instituts d’Etudes Politiques pouvant profiter plus largement que les autres de moyens alloués par la FNSP (Fondation nationale des sciences politiques), et donc d’une certaine proximité avec l’IEP de Paris. Les deux IEP de région ont également en commun, avec d’autres Instituts cette fois-ci, de procéder à la réalisation de travaux de réhabilitation et d’extension afin de pouvoir accueillir plus d’étudiants.  A terme, l’IEP grenoblois espère accueillir 3000 élèves, soit près du double de sa capacité d’accueil actuelle. Cette volonté de pousser les murs explique également, en partie, l’ouverture d’une antenne à Annecy en 2011.

Un recrutement spécifique

Comme l’IEP de Bordeaux, Sciences Po Grenoble a, jusqu’à aujourd’hui, choisi de proposer ses propres concours d’entrée. Mais ses procédures d’admission sont en cours de changement. Ainsi n’existe-t-il plus, depuis cette année (2015), de concours d’entrée en deuxième année, cette dernière étant dorénavant consacrée au séjour à l’étranger. Par ailleurs, il se pourrait que l’Institut grenoblois décide prochainement de rejoindre le concours commun, ce qui ne serait pas totalement surprenant pour un IEP qui proposait déjà, avec Sciences Po Aix-en-Provence et Sciences Po Lyon, un concours commun dans les années 2000 et qui est également partie prenante de la mutualisation des M2 des IEP de région. Notons, par ailleurs, que Sciences Po Grenoble ne fait pas passer d’épreuves écrites à ses candidats souhaitant intégrer l’Institut en master mais sélectionne sur dossier puis entretien.

Préparation aux concours

Notre établissement vous donne la possibilité de suivre une préparation aux concours Sciences Po Grenoble et d’intégrer avec une forte probabilité cet institut d’études politiques.

Un cursus en évolution

Jusqu’à la réforme mise en place cette année, les étudiants de Sciences Po Grenoble opéraient un choix assez marqué dès la deuxième année en optant pour une des quatre sections suivantes : « Economie et finance », « Politique et économie sociales », « Politique », « Service public ». Néanmoins, un enseignement de cours fondamentaux communs à toutes ces sections (en économie politique, histoire, institutions politiques, relations internationales, science politique, etc.) était imposé, pour s’assurer de la pluridisciplinarité du parcours de l’étudiant.Dorénavant, la 2e année sera consacrée à ce qui n’était jusqu’alors pas obligatoire, une année de mobilité académique à l’étranger. Reprenant le modèle mis en place par l’IEP de Bordeaux, Sciences Po Grenoble souhaite ainsi que la 3e année, s’articulant autour d’un ensemble d’enseignements communs, se déroule dorénavant en France et soit largement consacrée à la détermination du choix du master.

Une grande variété de Masters

Sciences Po Grenoble propose aux étudiants un large choix parmi 19 spécialités. Parmi elles, certains masters relèvent des diplômes nationaux de master (DNM), comme ceux nommés « Autonomie et service à la personne », « Communication politique et institutionnelle », « Intégration et mutation en Méditerranée et au Moyen-Orient », « Progrès, études d’opinion et de marché », « Tourisme, territoires, innovation, gouvernance ». Les autres spécialités relèvent du diplôme de Sciences Po (DSP), à l’instar de ceux intitulés « Direction de projets culturels », « Ingénierie juridique et financière, option management des collectivités territoriales », « Politiques publiques de santé », « Sciences de gouvernement comparées », « Villes, territoires, solidarités ». Au stade du master, les étudiants grenoblois ont la possibilité d’obtenir un double diplôme, après deux années en alternant études en France et à l’étranger dans le cadre d’accords passés avec les universités de Buenos Aires, de Constance, de Galatasaray, de Kent, de Turin et de Rabat. Chacun de ces doubles diplômes accueille en moyenne dix étudiants par an.

Un pôle Recherche renommé

Sciences Po Grenoble dispose d’un centre de recherches réputé, PACTE (Politique publique, Action politique, Territoire), laboratoire de recherche en sciences sociales axé sur l’étude des politiques publiques. Sa composition est mixte, mêlant économistes, géographes, historiens, juristes, politistes, sociologues et urbanistes. Ce centre, par sa pluridisciplinarité, le nombre de ses chercheurs et doctorants (plus de 300) et les moyens dont il dispose, est un acteur central, en France, de la recherche en science politique.